Entente Cycliste Trélissac Coulounieix 24

ECTC 24

 
 

                                       SECTION VTT

Petit résumé des trois dernières courses vtt de Céline :

- le 29/05/2016, challenge MASSI à VAULRY (87) :
victoire de Céline dans la course des juniors filles sur ce circuit très
sympathique ;

- le 05/06/2016, coupe d'Aquitaine à GAURIAC (33) :
victoire de Céline, deuxième au scratch dames.

- le 12/06/2016, challenge MASSI sur le circuit mythique de Coupe de France à ST POMPON (24) : victoire de Céline en junior fille et victoire sur le challenge Dordogne.


 

Céline BOUTHONNIER cumule les victoires
Céline BOUTHONNIER, la vététiste de l’ECTC24 cumule les victoires en ce milieu de saison. Elle était au départ fin mai du challenge MASSI à VAULRY (87) où elle s’impose dans la course des juniors filles sur un circuit très sympathique. Bis répétita le 05 juin 2016 à la coupe d'Aquitaine à GAURIAC (33) où Céline s’impose dans sa catégorie et termine deuxième au scratch dames.
Le 12 juin 2016, c’est sur une nouvelle épreuve du challenge MASSI, sur le circuit mythique de la Coupe de France à ST POMPON (24) que Céline BOUTHONNIER s’impose en junior fille et par la même occasion décroche la victoire sur le challenge Dordogne. Céline BOUTHONNIER est une jeune cycliste pleines de tallent et qui fait briller les couleurs de l’ECTC24 sur tout le territoire. Gérard BLONDEL est fière de la compter parmi ces nombreux effectifs.

 


Céline BOUTHONNIER revient de Coupe du Monde

Si certains pilotes avaient choisi de rester au repos ce week-end, en prévision de la Coupe du monde de Cairns dimanche prochain, d'autres étaient au départ de la Coupe d'Italie de Montichiari, ce samedi. La course transalpine étant répertoriée en hors classe, il y avait de gros points à prendre.

Céline BOUTHONNIER, jeune cadette de l'Entente Cycliste Trélissac Coulounieix 24 a participé ce week-end à cette coupe du monde à Montichiari. 60 juniors filles au départ, toutes nationalités sur un circuit très éprouvant et technique. Céline BOUTHONNIER termine 45e, après un changement de roue au troisième tour dû à une crevaison lente. La course était plus longue que ce qu'elle fait en Coupe de France (1h30 au lieu d'1h) et plus difficile. Elle est satisfaite d'avoir pu se frotter aux meilleures mondiales sachant que c'est une française qui gagne.

 
 
 



Créer un site
Créer un site